Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA RECETTE DE LA VRAIE « FOURNAISE » D’ANDREZIEUX FACON RAC WISSEMBOURG.

Publié le par Jean-Georges


 


Prenez 6 coureurs à pied entre 40 et 60 ans motivés et entrainés, plus ou moins en forme peu importe.
Transportez les mi-Juin dans La Loire du côté de Saint-Etienne; l’endroit est essentiel sinon la sauce ne prendra pas. Laissez les reposer pendant une bonne demi-heure sur la ligne de départ à 35°C niveau grill, surtout pas de chaleur tournante.

Remarque: La température doit rester stable et être totalement insupportable. Ajoutez-y un Humidex météo de 37 avec avis d’effort physique déconseillé pour la journée; ça remonte déjà le goût non ?

Quand ils sont bien à point voire rouges, laissez-les s’élancer pour 2 boucles et demie sur un parcours affreux au milieu d’une zone industrielle toute bétonnée et surtout sans ombre. Accompagnez le tout d’une douzaine de motos gênantes et bien fumantes au cœur du peloton.

Leur rôle est essentiel : retirer du bouillon les morceaux indigestes qui ne résistent pas à la préparation. Faites en sorte de placer quelques ravitaillements inutiles non signalés en sortie de virage : la déshydratation et l’épuisement doivent se faire sentir au début de la deuxième boucle. Ca mijote tranquillement ; encore 5 kilomètre.

Le final est important, ne le ratez pas : choisissez un stade avec une belle piste d’athlétisme et des gradins. Videz entièrement ce stade de tout supporter ou spectateur mais ne vous prenez pas la tête les officiels le feront très bien pour vous.

Faites rentrer alors nos survivants pour 300 derniers mètres afin de les épuiser définitivement. Laissez-les passer la ligne d’arrivée puis…oubliez-les !

Dans l’immédiat, nos coureurs ne sont pas consommables : dégoulinants, flasques et pas présentables du tout. Égouttez-les puis laissez-les se reposer quelques heures au frais après les avoir réhydratés à la bière alsacienne de préférence. Vous obtiendrez alors le résultat recherché : un souvenir inoubliable !

Voilà; Pas compliqué de réussir une vraie « fournaise » d’Andrezieux.

 

Remarque : au RAC, on connaît une autre recette plus sympa venu de la montagne du Pilat.

Le « délice » du domaine de Bonnefond.

A déguster dans la nature sans modération.

Mais celle-là c’est un secret et on le garde pour nous!


Texte: Denis GUITTET 

Commenter cet article

Florian 04/07/2009 16:05

Génial ^^